Ce sentiment de culpabilité : un lourd fardeau

La culpabilité est un fardeau difficile à porter. Ce n’est pas une bonne idée de la laisser vous entraîner vers le bas. Vous avez sans doute fait une ou deux erreurs dans votre vie jusqu’à présent.

Comme les erreurs font naturellement partie du développement humain, la majorité des gens en ont fait. Néanmoins, 20

Vous associez peut-être la culpabilité à la sensation de malaise qui vous envahit lorsque vous réalisez que vous avez fait du tort à quelqu’un d’autre. Peut-être faites-vous également l’expérience d’une autocritique et d’un auto-jugement répétés en raison de vos souvenirs de ce qui s’est passé et de votre crainte que d’autres l’apprennent.

La culpabilité est une émotion extrêmement puissante.

La culpabilité vous incite à modifier votre comportement en vous permettant de reconnaître vos erreurs. Elle peut aussi vous pousser à vous demander ce que vous auriez pu faire de mieux.

Si vous n’avez jamais été à l’aise pour admettre une erreur, votre honte peut être exagérée au point d’être intolérable.

Bien que les remords puissent parfois vous aider à grandir, ils peuvent parfois vous retenir longtemps après que les autres vous aient oublié ou pardonné.

Avez-vous l’impression de vous débattre sous ce poids ? Ces sept suggestions peuvent vous aider à alléger votre charge de travail.

Votre culpabilité doit être nommée

Ignorer ou tenter de repousser votre culpabilité peut sembler être une technique bénéfique sur le moment. Elle finira par diminuer et disparaître si vous ne vous en préoccupez pas, me direz-vous. N’est-ce pas ?

Non, ce n’est pas le cas.

La culpabilité non traitée, comme d’autres émotions, peut croître et augmenter avec le temps, vous faisant vous sentir encore plus mal.

Refuser d’accepter votre culpabilité peut l’empêcher de se répandre dans votre vie quotidienne pour le moment, mais dissimuler vos sentiments n’est pas une solution à long terme. Accepter ses sentiments, aussi terribles soient-ils, est la première étape d’une véritable confrontation avec la culpabilité.

Jetez un coup d’œil à l’exercice suivant :

  • Réservez-vous un moment pour être seul.
  • Pour garder une trace de vos idées, emportez un journal intime.
  • « Je me sens mal d’avoir crié sur mes enfants », dites-vous, ou écrivez . « Je suis revenu sur ma parole. » « Lors d’un examen, j’ai triché. »
  • Laissez la culpabilité, la frustration, le remords, la rage et tout autre sentiment faire surface dans votre esprit. Il peut être bénéfique d’écrire vos pensées.
  • Au lieu de juger vos sentiments, asseyez-vous avec eux et étudiez-les avec curiosité. De nombreuses circonstances sont plus compliquées qu’il n’y paraît à première vue, et démêler le nœud de l’angoisse peut vous aider à mieux comprendre ce que vous vivez.

La méditation de pleine conscience et la tenue régulière d’un journal peuvent vous aider à reconnaître votre culpabilité si vous avez du mal à le faire. Ces techniques peuvent vous aider à mieux connaître vos émotions, ce qui vous permettra de mieux les accepter et de les surmonter, même les plus pénibles.

Examinez-la davantage

Vous devez d’abord comprendre d’où vient la culpabilité afin de pouvoir la gérer correctement.

Il est naturel de se sentir coupable lorsque vous savez que vous avez fait quelque chose de mal, mais la culpabilité peut également provenir de circonstances sur lesquelles vous n’aviez que peu ou pas de contrôle.

Même si vous ne les reconnaissez que pour vous-même, il est essentiel d’admettre ses erreurs. Il est également essentiel de reconnaître que vous vous culpabilisez pour des choses que vous ne pouvez pas changer.

Les gens se sentent souvent coupables de choses dont ils ne sont pas responsables. Vous pouvez vous sentir mal d’avoir rompu avec quelqu’un qui vous aime encore, ou d’avoir une belle carrière alors que votre meilleur ami a du mal à trouver du travail.

La culpabilité peut également provenir du sentiment de ne pas avoir été à la hauteur de vos propres normes ou de celles des autres. Bien entendu, votre culpabilité ne représente pas les efforts que vous avez déployés pour surmonter les obstacles qui vous ont empêché d’atteindre vos objectifs.

Voici quelques-unes des raisons les plus courantes de se sentir coupable :

  • Survivre à une tragédie ou à une expérience traumatisante
  • Les croyances et les décisions personnelles entrent en conflit.
  • Vous avez exprimé des inquiétudes quant à votre bien-être émotionnel et physiques
  • Alors que vous avez l’impression que vous devriez vous concentrer sur les autres, vous avez des idées ou des désirs que vous ne pensez pas devoir avoir.

Y a-t-il quelqu’un qui vous fait régulièrement sentir mal ? Découvrez comment gérer la culpabilisation en lisant cet article.

Faites des excuses et présentez des excuses

Après une transgression, des excuses sincères peuvent contribuer à la réparation du préjudice. Vous pouvez exprimer votre culpabilité et vos regrets à la personne que vous avez blessée en vous excusant, et vous pouvez également lui dire comment vous comptez éviter de refaire la même erreur.

Comme les excuses ne permettent pas toujours de rétablir la confiance brisée, vous n’obtiendrez peut-être pas le pardon tout de suite – ou jamais.

Cependant, des excuses sincères peuvent vous aider à vous rétablir car elles vous permettent de communiquer vos pensées et de vous tenir responsable après avoir commis une erreur.

Vous devez faire ce qui suit pour présenter des excuses efficaces :

  • Reconnaissez votre importance
  • Excusez-vous pour ce que vous avez fait
  • Demandez pardon plutôt que de trouver des excuses
  • Montrez que vous regrettez vos actions en y donnant suite.

S’excuser implique une volonté de modifier son comportement.

Vous vous sentez peut-être mal de ne pas avoir passé assez de temps avec votre famille ou de ne pas être venu la voir quand elle avait besoin d’aide. Après vous être excusé, vous pouvez demander : « Que puis-je faire pour vous aider ? » ou « Comment puis-je être là pour vous ? » pour indiquer votre volonté de changer.

Il est possible que vous ne soyez pas toujours en mesure d’exprimer vos regrets. Si vous n’êtes pas en mesure de contacter la personne que vous avez lésée, envisagez d’écrire une lettre. Même si elle ne la lit jamais, le fait de coucher vos excuses sur papier peut être utile.

Vous vous devez peut-être aussi des excuses à vous-même. Plutôt que d’avoir honte et de vous punir pour avoir commis une erreur honnête, gardez à l’esprit que personne n’est parfait tout le temps.

Engagez-vous à faire preuve de bienveillance envers vous-même plutôt que de vous blâmer pour vous excuser à l’avenir.

Prenez des notes sur ce qui s’est passé auparavant

Vous ne pouvez pas régler tous les problèmes, et certaines gaffes peuvent vous coûter une amitié ou un lien précieux. La culpabilité, lorsqu’elle est associée au deuil de quelqu’un ou de quelque chose que vous avez perdu, peut être difficile à surmonter.

L’acceptation est nécessaire pour que vous puissiez tourner la page sur votre passé. Regarder en arrière et ressasser les événements du passé ne changera pas ce qui s’est passé.

Vous ne pouvez pas remonter le temps et changer le résultat des événements, mais vous pouvez toujours réfléchir à ce que vous avez appris :

  • Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné et qui a conduit à cette gaffe ? Examinez les événements qui ont conduit à votre décision et toutes les émotions qui vous ont poussé au bord du gouffre.
  • Que changeriez-vous si vous pouviez tout recommencer ?
  • En quoi vos actions ont-elles révélé quelque chose sur vous ? Y a-t-il quelque chose de particulier sur lequel vous pouvez travailler sur la base de ce qu’ils disent ?

Exprimer votre gratitude

Lorsque vous êtes confronté à des difficultés, à un malaise mental ou à des problèmes de santé, il est naturel de se sentir coupable de demander de l’aide. Rappelez-vous que les gens créent des liens les uns avec les autres afin d’établir une communauté de soutien.

Mettez-vous à la place d’une victime. Si vos proches avaient besoin d’aide ou de soutien émotionnel, il est fort probable que vous vous manifestiez. Vous ne voulez pas qu’ils se sentent mal à propos de leurs problèmes, n’est-ce pas ?

C’est tout à fait normal de demander de l’aide. La vie n’est pas faite pour être abordée seul.

Plutôt que de vous sentir coupable lorsque vous traversez une période difficile, pratiquez la gratitude en faisant ce qui suit :

  • exprimez votre gratitude envers ceux qui vous ont aidé
  • exprimez votre gratitude, appréciez les opportunités qui vous ont été offertes grâce à leur aide et promettez de leur rendre la pareille lorsque vous serez sur un terrain plus ferme.
  • L’autocompassion est un bon substitut au discours négatif sur soi.
  • Vous n’êtes pas une personne horrible si vous faites une erreur ; tout le monde fait des erreurs de temps en temps.

L’autocompassion

La culpabilité peut conduire à une autocritique sévère, mais vous sermonner sur la gravité de votre erreur ne vous aidera pas. Vous devrez peut-être faire face à des répercussions extérieures, mais c’est souvent l’autopunition qui a le plus d’impact émotionnel.

Au lieu de vous réprimander, pensez à ce que vous diriez à un ami dans la même situation. Vous pouvez le complimenter sur ses réalisations, lui rappeler ses points forts et lui exprimer votre reconnaissance pour ses efforts.

Vous aussi, vous méritez une telle considération.

Les gens sont compliqués, tout comme les situations dans lesquelles ils se trouvent. Vous êtes peut-être en partie responsable de votre erreur, mais les autres le sont aussi.

En vous rappelant votre valeur, vous pouvez augmenter votre estime de soi, ce qui vous permet de réfléchir de manière critique aux événements et d’éviter d’être induit en erreur par un malaise émotionnel.

N’oubliez pas que la culpabilité peut fonctionner sur vous

La culpabilité peut être un signal d’alarme indiquant que vous avez pris une décision qui va à l’encontre de vos principes. Au lieu de la laisser vous submerger, utilisez-la à bon escient.

La culpabilité, lorsqu’elle est utilisée comme technique, peut mettre en lumière des aspects de vous-même qui vous déplaisent.

Peut-être avez-vous un problème d’honnêteté et avez-vous été pris en flagrant délit. Vous aimeriez peut-être passer plus de temps avec votre famille, mais quelque chose semble constamment s’y opposer.

Prendre des mesures pour résoudre ces situations peut vous aider à vous rapprocher de vos objectifs.

Si vous vous sentez mal de ne pas passer assez de temps avec vos copains, vous serez plus motivé pour le faire. Si le stress nuit à votre relation, consacrer une nuit par semaine à votre partenaire pourrait vous aider.

Il est également important de considérer ce que la culpabilité dit de vous.

Si vous vous sentez mal d’avoir fait du mal à quelqu’un d’autre, cela signifie que vous vous souciez de lui et que vous ne vouliez pas le blesser. Pour changer votre vie, vous pourriez ensuite vous concentrer sur des méthodes visant à éviter de répéter cette erreur.

Si vous avez tendance à vous sentir coupable de choses que vous ne pouvez pas changer, il peut être utile de travailler avec un professionnel pour comprendre pourquoi vous vous sentez coupable.

Pardonnez-vous

L’auto-compassion inclut le pardon de soi comme élément fondamental. Vous admettez que vous, comme tous les autres humains, avez commis une erreur lorsque vous vous pardonnez. Vous serez alors en mesure d’envisager l’avenir sans que cette erreur ne définisse qui vous êtes. En acceptant vos défauts, vous vous donnez de l’amour et de la gentillesse.

Le pardon de soi se fait en quatre grandes étapes :

  • Assumez la responsabilité de vos choix.
  • Permettez-vous de ressentir de la peine et de la culpabilité sans être gêné.
  • Faites le vœu d’expier tout acte répréhensible que vous avez commis.
  • Acceptez-vous tel que vous êtes et croyez en votre capacité à vous améliorer.

Consultez des personnes en qui vous avez confiance

Il est raisonnable que les gens trouvent difficile de parler de culpabilité. Après tout, il n’est pas simple de discuter d’une bévue. Par conséquent, la culpabilité peut vous isoler, ce qui rend le processus de guérison plus difficile.

Vous craignez peut-être que les gens vous jugent à cause de ce qui s’est passé, mais c’est rarement le cas. En fait, vous découvrirez peut-être que vos proches vous aident beaucoup.

La gentillesse et la sympathie seront offertes par ceux qui se soucient de vous. Et parler de sentiments désagréables ou difficiles est un excellent moyen de se défouler.

En partageant leurs propres expériences, les amis et la famille peuvent vous faire sentir moins seul. Presque tout le monde a fait quelque chose qu’il a regretté par la suite, et la plupart des gens connaissent donc la sensation de culpabilité.

Un point de vue extérieur peut également vous aider, en particulier si vous vous sentez coupable d’avoir survécu à un événement que vous ne pouviez pas contrôler.

Consultez un thérapeute si vous avez du mal à faire face à la situation

La culpabilité peut être difficile à surmonter, surtout si elle est grave ou chronique. Il peut être difficile pour certaines personnes de dépasser les sentiments de culpabilité liés à :

  • des pensées qui ne cessent de s’interrompre
  • un traumatisme ou des abus
  • une dépression

Si vous avez peur d’être jugé, il est difficile de parler de culpabilité. En revanche, le fait d’éviter ces émotions aggrave presque toujours la situation.

La culpabilité peut avoir un impact négatif sur les relations et augmenter le stress dans la vie quotidienne au fil du temps. Elle peut également contribuer à des problèmes de sommeil et à des maladies mentales. Elle peut également conduire à des mécanismes d’adaptation tels que la consommation de substances.

L’aide d’un professionnel peut être une bonne solution si un courant sous-jacent de tristesse, de rumination et de regret envahit vos interactions quotidiennes, vous empêchant d’être présent à vous-même et aux autres.

Un thérapeute peut vous aider à identifier et à traiter les sources de votre culpabilité, ainsi qu’à explorer des techniques d’adaptation appropriées et à cultiver une plus grande compassion envers vous-même.

Pour conclure

La culpabilité est une relique d’une époque révolue. Vous pouvez commencer à lacher prise en développant votre résilience et en augmentant votre confiance dans votre capacité à prendre de meilleures décisions à l’avenir.

Vous n’êtes pas obligé de vous débrouiller seul si vous souffrez de culpabilité. Une thérapie peut vous offrir un environnement sûr dans lequel vous pourrez apprendre à vous pardonner et à aller de l’avant.

Laisser un commentaire

36 + = 37